Chargement en cours ...
      Plan du site
 Accueil
 Moteur de recherche
 Catalogue de métadonnées

  accueil > productions > CONSULTATION D’UNE PRODUCTION zone donnée

  
Titre : Inventaire des ouvrages côtiers du Finistère (2008)
type de production : Rapport scientifique ou de recherche
date de rédaction : 05/03/2009
le projet producteur : ARTIF29 2008-05-15
le texte intégral :  consulter le texte intégral 64.57 Mo
Mots-clés associés
  Rechercher

    Auteurs 
 I. Le Berre  A. Hénaff  L. David 

    Caractéristiques 
Résumé en françaisCe rapport présente les résultats de l’inventaire des ouvrages côtiers du Finistère mené entre mai 2008 et février 2009 par le laboratoire GEOMER pour le compte de la DDE du Finistère. L’objectif initial était de mettre à jour un premier inventaire réalisé en 1998 par A. Hénaff et I. Le Berre dans le cadre de leurs thèses respectives en vue d’évaluer l’artificialisation du trait de côte du Finistère et d’en analyser la pertinence en regard de sa gestion et de son exposition aux agents hydrodynamiques. L’inventaire réalisé en 2008 concerne tous les ouvrages construits sur le trait de côte, quelle que soit leur fonction : protection contre l’érosion marine (murs, enrochements…) ou contre les submersions (digues), fonction portuaire (quais, cales…), etc. Il repose sur un parcours systématique du littoral, essentiellement effectué à pied et en bateau pour collecter les données relatives aux ouvrages recensés (localisation, description selon une dizaine d’attributs). Les données collectées ont ensuite été numérisées sous SIG (ArcGIS 9), à partir d’un référentiel orthophotographique (Ortholittorale 2000 et BDOrtho2005) à une échelle de 1/2500 pour une exploitation optimale de la couche d’information à 1/10 000. Après vérification, la donnée produite a été exploitée cartographiquement et statistiquement afin de produire un atlas de l’artificialisation du Finistère (annexe 5 de ce rapport). Cet inventaire a permis de recenser 9107 ouvrages côtiers, dont 8823 construits sur le trait de côte (hors ouvrages de l’estran), auxquels on peut ajouter 734 accès et 119 ensembles de brises-vent. Ils occupent au total près d’un quart du littoral du Finistère soit 431 km sur 1805 (23,9 %). Les ouvrages les plus nombreux (48 %) ont pour fonction de fixer le trait de côte : près de 4300 murs et enrochements ont été dénombrés, occupant un linéaire côtier de 240 km, soit 55 % du littoral artificialisé. Ils sont suivis par les ouvrages portuaires qui en occupent 24 % soit plus de 100 km, dont 27 d’un seul tenant à Brest. La distribution de ces ouvrages n’est pas homogène le long du littoral car elle dépend des conditions naturelles (types de côte, exposition) mais également sociétales (nature desactivités, choix politiques). Quoiqu’il en soit, les portions de trait de côte restées vierges ne dépassent plus que rarement 10 km de linéaire comme dans le Cap Sizun, en presqu’île de Crozon ou dans l’estuaire de l’Aulne. La couche d’information géographique, le rapport et les photographies réalisées durant les investigations sur le terrain ont été restitués à la DDE29 en Mars 2009.
Volume1
Nombre de pages170












 
 Powered by EMA 1.0.0RC5, Environmental Memory Abstraction    Emios project 2019